Baudelaire et Bruxelles: grotesque et poésie

Charles Baudelaire passa deux ans à Bruxelles en fin de sa vie (1864-1866). Invité pour prendre part à quelques conférences, il espérait pouvoir y décrocher une prestigieuse signature pour la publication de ses œuvres. A ces temps, en France, elles ne rencontraient pas l’approbation suffisante à ce but, à cause de leur ton souvent provocateur et insolent.

Vous découvrirez vite qu’entre la Belgique et le poète maudit, ce ne fut pas une histoire d’amour. A part quelques appréciations au sujet de l’art baroque et des recettes culinaires, les mœurs et coutumes bruxellois ne faisaient que l’objet de commentaires dérisoires et méprisants de la part de Baudelaire. Il trouvait que les modes belges se réduisaient à des imitations de mauvaises qualités de celles déjà en vogue à Paris et il ne manquait pas une occasion pour rappeler à quel point Bruxelles était “un trou plein de mauvaises langues“.

Cependant, son amertume face à la capitale (probablement renforcée par son état de maladie avancé), nous donne l’occasion de redécouvrir la Bruxelles des années 1860. Puisque les grandes travaux  de transformation de la planification urbaine n’avaient pas encore eu lieu, l’exposition sera pour vous l’occasion d’avoir un aperçu de la ville avant le voûtement de la Senne, la construction du palais de Justice et l’urbanisation des faubourgs. Des tableaux, des écrits, et les premières photographies témoignent de l’état de la capitale aux temps de la visite du poète français.

L’exposition se décline en 7 sections qui, l’une après l’autre, vous guideront dans une visite originale et inaperçue de la société belge de l’époque, de son architecture et aussi, grâce au regard de Baudelaire, de ses côtés grotesques, et fascinants.

Une occasion d’y découvrir également le cadre majestueux de la néogothique Maison du Roi et des œuvres rarement présentées au public, comme les tableaux et esquisses de Jean-Baptiste Van Moer, un mannequin en papier de Charles Baudelaire par Isabelle de Borghave et deux maquettes hors du commun de Thierry Bosquet, reproduisant une maison close de l’époque ainsi que la chambre de Charles Baudelaire à l’hôtel du Grand Miroir.

Comme souvent c’est le cas à Bruxelles, l’exposition se caractérise par un côté visuel moderne et ludique. Trois petits livrets recueillant quelques écrits au sujet de Bruxelles de Camille Lemonnier, Georges Barral et Baudelaire même, ont été imprimés spécialement en occasion de l’exposition.

Des conférences à thème, des spectacles et des visites guidées sont programmés tout au long de la durée de l’exhibition, offrant des moments de médiation et approfondissement uniques.

INFOS PRATIQUES :

Du 7 Septembre 2017 au 11 Mars 2018.
Du Mardi au Dimanche, de 10h à 17h. Fermé le lundi et les 1/11, 25/12, 1/1.
Musée de la Ville de Bruxelles – Maison du Roi, Grand Place, 1000 Bruxelles
T + 32 (0) 2 279 43 50
Site Web de l’exposition

Advertisements
%d bloggers like this: